Le Moulin... 

              Les blés utilisés chaque jour sont d’origine locale, soigneusement sélectionnés selon leur variété et leurs caractéristiques technologiques. Ensuite ces lots permettront un assemblage qui sera le mélange blé définitif destiné au moulin.

              Ce mélange subit toutes les étapes de nettoyage et de purification. A savoir il est brossé, aspiré, calibré, puis humidifié. Pour permettre une parfaite homogénéisation de l'eau dans le grain de blé, il est stocké minimum 24 heures.

                Le lendemain la mouture est réalisée grâce à des appareils à cylindres cannelés et lisses. L'extraction de la farine se fait par le tamisage des produits dans un plansichter.

                La technologie et les circuits fermés de la production de la farine au moulin ont ajouté l'hygiène et la sécurité au savoir-faire du meunier.

                La farine ainsi fabriquée sera ensuite analysée et testée avant d'être conditionnée.

La Tradifine:

Tous les blés sont cultivés dans le Puy-de-Dôme, dans la plaine de Limagne.

De plus, les blés sont cultivés selon une agriculture respectueuse de son environnement, sont stockés sans insecticides, et les farines sont issues d'un assemblage optimum des meilleures variétés de blés.

Les blés de Limagne... 

         Au cœur de l’Auvergne, les plaines de Limagne sont des vallées situées au pied des volcans. Elles couvrent plus de 2500 km2 de région agricole.

         Fortes d’un climat semi-continental, elles profitent d’une période sèche en fin de cycle végétatif permettant d’obtenir des blés riches en protéines. A cela s’ajoutent des conditions de récolte idéales afin de proposer une farine de Limagne d’une qualité supérieure.


La Margeride... 

          La Margeride, zone de montagne de 3 500 Km² au climat rude et aux sols pauvres, est un terroir où l’élevage et la sylviculture sont les deux activités agricoles les plus répandues. Le Meunier remet cette terre au centre de la carte puisque si la culture du seigle de Margeride s’était éteinte à la fin du vingtième siècle, elle revit désormais pleinement. Les sols granitiques et schisteux sont idéaux pour la culture du seigle. En résulte une farine de seigle qui a obtenu l’appellation « Montagne ». Il est garantit une farine de terroir tout simplement unique pour un pain de qualité supérieure.

La Révolution dans votre Boulangerie... 

Offrez-vous une tranche de patrimoine...

... Avec le Pain égalité crée pendant la Révolution Française, par Instruction du 26 Brumaire de l'An II.
Partage et solidarité, un même pain pour tous... tels étaient les objectifs.
Une version actuelle inspirée de ce pain de l'Histoire de France vous est proposée aujourd'hui.


Composé de farines de blé, d'orge et de châtaigne, le pain égalité met en avant des matières premières déjà cultivées à l'époque, associées au savoir-faire boulanger actuel.
-Une signature aromatique originale
-Une excellente conservation
-Source de fibres et de protéines, source de phosphore.
Le pain égalité offre un bel aspect visuel, une croûte colorée et croustillante, une mie de couleur grise veloutée et fraîche.


Le saviez-vous?
200 ans avant le Décret Pain de 1993... l'instruction du 26 Brumaire An II (1793) décrivait ce pain:" ... il ne sera plus composé de pain de fleur de farine pour le riche, et un pain de son pour le pauvre. Tous les boulangers sont tenus, sous peine d'incarcération, de fabriquer une seule et bonne espèce de pain, le pain de l’égalité."